Pour la lettre V, je n’ai pas choisi une propriété ancestrale, mais simplement un lieu qui a accueilli une de mes ancêtres pendant quelques années de sa vie : le lieu-dit de la Ville Morin situé sur la commune de Domagné, en Ille-et-Vilaine, tout près du bourg d’Ossé.

Geoportail – Carte de l’Etat-Major – la Ville Morin, Domagné

A la toute fin du XIXe siècle, une dame âgée de 70 ans, ancienne cultivatrice meurt la veille de Noël 1898, à trois heures du matin à la Ville Morin. Le décès est déclaré dans l’après-midi à la mairie de Domagné par Michel MARTINEAU, un voisin cultivateur qui habite Jumelle.

Cette vieille dame est déclarée indigente un an après son décès, via un certificat le 7 janvier 1900. Il s’agit d’Anne Marie VALLÉE, une de mes ancêtres maternels, fille de François et Pauline LUCAS, né soixante-dix ans plus tôt dans le bourg de la commune voisine de Saint-Didier.

A son décès, Anne Marie est veuve d’un homme avec qui elle a eu sept enfants, Jean Marie GOSSELIN depuis onze ans puisque ce dernier est décédé à Saint-Didier en décembre 1877.

Mais pourquoi a-t-elle fini ses jours en pleine campagne, dans ce hameau de la Ville Morin qui a aujourd’hui disparu ?

J’apprends grâce au recensement de la population de Domagné fait en 1896 qu’Anne « Marie » vivait déjà à la Ville Morin.

AD35 – Domagné – Recensement – 1896 – vue 23

Elle est déclaré infirme et semble habiter avec sa fille aînée, Marie veuve elle aussi et ses trois petits-enfants : Jean Marie, Anna et Jean-Marie BLIN qui sont écoliers.

Marie est donc accueillie chez sa fille de 41 ans pour finir sa vie. Elle est dit être infirme, mais elle doit certainement aider sa fille pour l’éducation de ses petits-enfants depuis la mort de son gendre, Joseph BLIN subvenue en 1892 à la Ville Morin.

Cependant, l’installation de Marie à la Ville Morin ne date pas du décès de Joseph. Elle a vécu avec la famille Blin du vivant de Joseph puisque dès 1883, date du mariage de son fils aîné, Marie vit à la Ville Morin.

Malheureusement, les recensements de la population de Domagné entre 1881 et 1891 sont lacunaires, donc, je ne peux pas me servir de ceux-ci pour compléter mes informations sur la vie de Marie à la Ville Morin, mais il semble que Marie ait vécu avec Joseph et Marie pendant toute la durée de leur mariage, de 1881 à 1892.

Sur l’acte de mariage de Marie GOSSELIN avec Joseph BLIN, en date du 17 septembre 1881, il est noté par le maire de Domagné que Marie et sa mère vivent déjà à Domagné.

Donc, vraisemblablement, après la succession de son époux, vers 1878 Marie a quitté leur demeure du bourg de Saint-Didier pour s’installer à Domagné : mais où ? à la Ville Morin : là est la question !

J’ai tout de même regardé qui habitait à la Ville Morin en 1876 : on retrouve Joseph BLIN avec sa première femme, Marie BRIAND mais aussi une certaine Anne Marie VALLÉE ! (Quoi ? Anne Marie était en même temps à Saint-Didier et à la Ville Morin ? Spoiler : NON)

AD35 – Domagné – Recensement – 1876 – vue 43/60

Cette homonyme de mon ancêtre qui a vécu à la Ville Morin quelques années avant elle est en fait une de ses cousines ! En effet, cette Anne Marie VALLÉE, épouse de Pierre BATTEUX est la fille de François VALLÉE et petite-fille de Joseph VALLÉE. Ce dit Joseph, est le demi-oncle de mon ancêtre, Anne Marie. En bref, ces deux Anne Marie VALLÉE de la Ville Morin partagent la même année de naissance : 1828 ainsi qu’un aïeul en commun : Joseph Joachim VALLÉE, décédé en 1801. C’est le grand-père paternel de mon aïeule et l’arrière-grand-père de sa cousine homonyme.

Mais, Anne Marie, « la cousine » n’était pas décédée du temps où mon ancêtre vivait chez son gendre et sa fille ! En effet, Anne Marie, l’épouse Batteux a vécu à la Ville Morin au moins entre 1876 et 1891, date de son décès.

Je ne sais pas vraiment si les deux cousines connaissaient leur lien de parenté mais c’est fort probable, et même possible qu’Anne Marie ait été l’entremetteuse pour marier sa lointaine cousine avec son voisin.

Cette découverte d’une cousine à la Ville Morin vient s’ajouter au fait qu’une des demi-tante de mon aïeule, Marie Rose VALLÉE soit décédée à la Ville Morin en 1817.

Voici ci dessous un arbre avec en jaune mon ancêtre décédée à la Ville Morin en 1898 et en rose tous les membres de sa famille – retrouvés jusqu’à présent – qui y ont vécu.

Compte tenu du fait qu’il y ait autant d’occurrence du hameau de la Ville Morin dans la famille VALLÉE, j’allais conclure que ce n’était pas un hasard si Anne Marie, une fois veuve était allé vivre dans ce hameau campagnard situé sur la commune de Domagné, sans pour autant pouvoir rattaché d’autres ancêtres à ce lieu-dit, mais j’ai découvert une autre source par hasard qui me permet de continuer l’enquête sur la Ville Morin un peu plus longuement.

Cette mystérieuse source est un acte notarié que j’ai retrouvé sur Geneanet en avril 2022 mais que je n’ai pas pensé à consulter lors du début de mon enquête sur la Ville Morin. Consultable sur Geneanet ici, il s’agit d’un acte de vente passé par Françoise FREREU et Joseph VALLÉE devant Me COURTEILLE de Châteaugiron en 1757.

Vous l’aurez compris, ce Joseph VALLÉE qui vend avec sa première épouse, une pièce de terre de 35 cordes située entre la Champagne et leBourdonnais à Ossé (35) – plus précisément le long de la route entre la Sarcelais et le Pâtis du Chêne Martin – est mon aïeul : le grand-père d’Anne Marie VALLÉE, décédée à la Ville Morin en 1898.

Le couple Vallée alors domicilié aux Frênouses, près du bourg de Domagné vend donc une parcelle de terre située à la Champagne sur la paroisse d’Ossé à un homme de Châteaugiron nommé Jacques REIGNER.

Vous me demanderez sûrement pourquoi cet acte peut m’en apprendre plus sur le lien la Ville Morin et mes ancêtres, puisque ni le domicile de mon aïeul ni la localisation de la pièce de terre est la Ville Morin. Pourtant, si vous vous souvenez au début de l’article je vous ai présenté la carte de l’Etat-Major disponible sur Geoportail pour vous montrer la proximité entre le bourg d’Ossé et la Ville Morin, et en fait, je comprends vite que ce terrain qui appartenait en 1757 à mon ancêtre, Joseph VALLÉE devait se situer non loin de la Ville Morin. J’ai représenté sur la même carte de l’Etat-Major : en orange, les localités mentionnées dans l’acte pour situer la parcelle et en bordeaux, la Ville Morin pour constater la proximité.

Geoportail – Carte de l’Etat-Major – la Ville Morin, Domagné

Mais cet acte notarié ne fait pas que de m’indiquer que mon aïeul possédait des terres proches de la Ville Morin, puisque la Ville Morin est citée dans cet acte ! En effet, il est indiqué ce qui suit :

Généanet – AD35 – 4B 40 – Me Courteille (Châteaugiron) – 1757

« Lesquels [les vendeurs] nous ont déclaré que la présente vente est pour aider à rétablir les maisons de leur lieu de Ville Morin qui a été incendié. »

Eh oui, j’apprends donc à travers cet acte notarié que mon ancêtre à la huitième – et neuvième – génération, Joseph VALLÉE avait du temps de son premier mariage des maisons à la Ville Morin qui ont été incendié au milieu du XVIIIe siècle.

Je ne pensais pas du tout remonter aussi loin dans le temps en débutant cet article, pensant naïvement qu’Anne Marie VALLÉE était allé dans un lieu inconnu pour les quelques années qui lui restaient à vivre à la toute fin du XIXe siècle et me voilà rempli de question : où était vraiment située la Ville Morin ? comment Joseph est devenu propriétaire de ces maisons ? Était-ce un bien de famille et comment la Ville Morin a fini par disparaître ?

AD35 – 3P 5326

Sur l’état de section de la commune de Domagné, on apprend que les parcelles D683, D695 ainsi que les parcelles D673 et D674 – une maison et un courtil – appartenaient à un certain Joseph VALLÉE de Châteaubourg en 1832. Il s’agit très vraisemblablement du fils de mon ancêtre Joseph, le grand-père de la cousine Anne-Marie dont il aurait hérité. Il est à noter aussi que des BOURDIN sont propriétaires à cette époque à la Ville Morin, or, il s’agit du nom d’épouse d’une des filles de Joseph.

AD35 – 3P853 – vue 272/358

En somme, je finis cet article avec des questionnements sur l’origine des propriétés de la famille Vallée à la Ville Morin ainsi que d’autres sur le devenir de ce hameau aujourd’hui disparu. J’espère un jour trouver des réponses et découvrir d’autres actes notariés signés de la main de Joseph VALLÉE à propos de la Ville Morin.

Publicité

3 réponses à “V comme la Ville Morin”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :