Pauline LUCAS, la petite orpheline – #Généalogie

J’ai décidé de vous présenter la vie de Pauline Lucas, mon ancêtre à la septième génération. Il s’agit d’une ascendante de mon grand-père maternel


A Saint-Didier (35), une petite commune de 1226 habitants situé en Ille-et-Vilaine, entre Rennes et Vitré, naît le 22 avril 1793, Pauline Lucas, au bourg. Ses parents, Julien Lucas, laboureur de 45 ans et Jeanne Marie Legourd, 27 ans étaient mariés depuis un peu plus d’un an.

Son père, Julien ainsi que son parrain et sa marraine se présentent le jour même à la salle de la maison commune de Saint-Didier. Ils lui donnent donc les prénoms de Pauline Jeanne Perrine Marie. La petite se fait également baptisé le même jour par le curé Gautier de Domagné (35). Paulin Marie Trebault, curé religieux de l’Ordre des Augustins, officier public et membre du conseil général de Saint-Didier devient son parrain et Perrine Delhomme devient sa marraine. Tous signent d’une très belle signature l’acte de naissance de Pauline.

Elle connaîtra sa mère moins d’un mois. En effet, Jeanne Marie Legourd décède le 20 mai 1793 à Saint-Didier à l’âge de 27 ans.

Quelques mois plus tard, son père, Julien Lucas se remarie à Saint-Didier avec Jeanne Besneux le 11 février 1794 (23 pluviôse an II).

Le 8 germinal an II, 200 chouans de Louvigné-de-Bais (35), viennent chercher Julien Lucas, le père de Pauline et le fusillent au bourg de Saint-Didier. Ce jour là, les chouans ont fait un massacre dans la commune. Alors que Pauline a à peine 11 mois, elle devient donc orpheline. Sa belle-mère, Jeanne devient quant à elle veuve alors qu’elle s’est mariée depuis moins de 2 mois.

Pauline a donc comme tuteur, Pierre Geby, maire de Saint-Melaine (35) depuis 1796. Il s’agit d’un cultivateur habitant Quincampoix à Saint-Melaine.

A l’âge de 19 ans, Pauline souhaite se marier avec François Sulpice Vallée, un cultivateur de 26 ans originaire de Domagné (35). C’est pourquoi elle réunie ses parents pour consentir à ce mariage devant le juge Montigné à Chateaubourg (35), le 21 octobre 1812. 5 jours plus tard, Pauline & François se marient à Saint-Didier (35) où habitaient la jeune mariée. Son tuteur, Pierre Geby ainsi que Jean Guillet et Pierre Trucas étaient présents.

Un peu plus d’un an après leur mariage, François et Pauline ont leur premier enfant. C’est une fille qui se nomme Julienne Josephe Pauline, qui naît au village du Poirier à Domagné, le 7 janvier 1814. Un an après, le petit Pierre Jean François Vallée naît au Poirier. Malheureusement il décède à l’âge de 3 semaines le 18 mars 1815.

On retrouve François, Pauline et leur petite Julienne, au bourg de Saint-Didier, en janvier 1816 lors de la naissance de leur fils François. En décembre 1817, naît Jean Marie François Julien dans le même bourg. Malheureusement, ce dernier décède à l’âge de 8 jours. Le 5 décembre 1818, Pauline donne naissance à un petit garçonnet mais malheureusement il n’a même pas eu le temps de recevoir un nom qu’il décède le lendemain. 10 mois plus tard, naît le petit Pierre au même endroit, mais malheureusement il décédera à l’âge de 9 jours, le 7 novembre 1819. En septembre 1820, le petit Protais Marie naît au bourg, lui décède le lendemain de sa naissance. L’année suivante, le 31 août 1821 naît Anne Marie Vallée au bourg de Saint-Didier.

Après 8 ans, où Pauline accouchera chaque année, 1822 sera une année sans naissance. Mais malheureusement pas sans décès, la petite Anne Marie décède le 21 avril 1822 à 7 mois. Apolline Perrine Renée (« Pauline ») Vallée, sa soeur, est elle née le 19 janvier 1823. 2 ans plus tard, le 6 janvier 1825 est né Emmanuel Marie. Il décède le 8 janvier à 2 jours. Le 13 février 1826 au bourg de Saint-Didier, naît Pierre Julien Vallée et le 9 mars 1828, naît Anne « Marie » Françoise. Leur petit frère, Victor Marie est né le 10 avril 1830. Le benjamin de la fratrie est né au bourg le 8 févier 1833. Malheureusement il ne vivra que 6 jours.

Pauline, cultivatrice a donc eu 11 enfants avec François en 19 ans, entre 1814 et 1833. Ils sont tous nés au bourg de Saint-Didier hormis les 2 premiers. Au moins 8 d’entre eux sont décédés en bas-âge.

Après la naissance des enfants, la famille s’installe à Domagné. Le 21 septembre 1835, l’aînée de la fratrie, Julienne se marie dans cette commune avec Jean Marie Hervé, cultivateur. François & Pauline vivent alors à la Brégaudière, en Domagné.

En novembre 1841, alors que leur François, soldat à la 7e compagnie du Train des équipages, né en janvier 1816 est passager à bord de « L’Agathe », une corvette en provenance d’Alger qui est au port de Marseille, il décède à bord du bateau à l’âge de 25 ans.

C’est à Domagné qu’en mars 1845 Pauline, la troisième fille du couple se marie avec Pierre Murrie.

Lors du recensement de 1851, Pauline, 58 ans vit au Haut de la Lande à Domagné avec son mari, François, tisserand de 65 ans, sa fille, Marie de 23 ans et sa petite fille, Marie-Rose Mury de 2 ans.

Début juillet 1854, la dernière fille, Marie se marie à Domagné avec Jean Marie Gosselin.

Le 20 novembre 1861, Pauline devient veuve à 68 ans. En effet, François Sulpice Vallée, son époux meurt au Haut de la Lande à Domagné à l’âge de 75 ans.

Ses 2 fils, Pierre Julien, et Victor Pierre étaient partis vivre à Nantes, respectivement en tant que raffineur et arrimeur. Le premier se marie en 1863 dans cette ville avec Anne Macé et le second en 1866 avec Rosalie Béru.

Malheureusement entre ces deux mariages, leur mère, Pauline Lucas s’éteint chez elle, au bourg de Domagné. C’est son gendre, Jean Marie Hervé qui déclare son décès.


Pauline est née en 1793 à Saint-Didier (35). Elle perd d’abord sa mère puis ensuite son père est fusillé par les chouans. Elle devient orpheline à moins d’un an. C’est le maire de la commune de Saint-Melaine qui devient son tuteur. A l’âge de 19 ans, elle a épousé François Vallée à Saint-Didier (35). Avec lui, elle a 14 enfants entre 1814 et 1833. Après la naissance des enfants, le couple s’installe à Domagné. Malheureusement, 8 d’entre eux décéderont en bas-âges et seulement 5 se marieront. 2 de ses 3 fils ayant vécus plus d’un an sont partis à Nantes. L’autre est décédé à Marseille, à bord d’un bateau. Ses 2 filles ayant vécus plus d’un an, se sont quant à elles mariés à Domagné et ont vécus proche d’elle. Pauline, sa deuxième fille finira sa vie tout de même à Nantes. Elle a vécu pendant un vingtaine d’année au Haut de la Lande à Domagné en tant que cultivatrice avec son époux, François. Celui-ci décédera en 1861 là-bas. Pauline, elle s’est éteinte à l’âge de 71 ans au bourg de Domagné. 

 

 

 

 

Ces vies qui ont été arrêté au 29 mai 1943 – Bombardement de Rennes

image.JPG
Inhumation des victimes – Ouest-Eclair du 2/6/43 – WikiRennes

J’ai pour objectif de retracer la vie des victimes du bombardement de Rennes du 29 mai 1943. Je vais donc dresser ici une liste d’articles afin de les retrouver facilement.

  1. Alphonse BAZILLE
  2. Maria BOUCARD 
  3. Auguste LEPRESTRE
  4. Jean-Baptiste LIGUET
  5. Alphonse MILON
  6. Anne Marie VILLENEUVE (épouse DUHOUX)