Mes ancêtres à la capitale – famille VASSAL

La majorité de mes ancêtres se trouvent en Ille-et-Vilaine, mais une partie d’entre eux à vécu à Paris, en effet, pendant au moins une cinquantaine d’années, certains de mes ancêtre ont été parisiens.


Le samedi 2 juin 1852, à la mairie du deuxième arrondissement de Paris, deux jeunes gens se marient. Lui se nomme Pierre Jean Vassal, il est un charbonnier de 19 ans et il demeure, rue de la Réforme à Montmartre (actuel boulevard de Clichy). Elle, se nomme Marie Anne Imbert, elle est laitière de 21 ans, et vit 30 passage Laferrière à Paris. Ils sont tous les deux aveyronnais, lui est né au Nayrac, et elle à Cantoin, deux villages distants d’une quarantaine de kilomètres, là où vivent encore leurs parents.

Le couple aura au moins une fille, Antoinette Mélanie, née le 5 mars 1856. Ils demeurent alors 92 boulevard des Batignolles, lorsqu’ils baptisent leur petite fille, le 9 mars à la paroisse Sainte-Marie. Ils ont choisi pour parrain, Jean Pierre Ferrière, demeurant rue de la Réforme à Montmartre, qui est donc un ancien voisin de Pierre Jean et pour marraine, Antoinette Himbert, soeur de Marie Anne qui vit 30 rue de la Verrerie à Paris.

Le 31 juillet 1856, Marie Anne décède au numéro 92 du boulevard des Batignolles, elle était une jeune marchande de charbon de seulement 25 ans. Elle sera inhumé le lendemain, le premier août, la veille de son vingt-sixième anniversaire, au cimetière de la paroisse Sainte-Marie, en présence de son mari.

Boulevard des Batignoles 1900
Paris – Boulevard des Batignoles – ca 1900 – Pinterest

Le samedi 10 janvier 1863, Pierre Jean a 30 ans, il est journalier et vit 195 rue du faubourg Poissonnière à Paris, proche du Sacré-Coeur. C’est ce jour là, qu’il épouse Pauline Nayrolles, journalière de 22 ans, sa voisine, demeurant au numéro 193 du même faubourg. Elle est elle aussi, aveyronnaise, en effet, elle est née à Florentin-la-Capelle, village voisin du Nayrac de quelques kilomètres. Non seulement Pierre Jean et Pauline sont voisins à Paris, mais leurs parents vivent dans le même village, en Aveyron, en effet, les parents de Pauline vivent au Nayrac au moment du mariage. Jean Pierre Ferrière, l’ancien voisin et ami de Pierre Jean est présent ainsi que Pierre Jany. Jean Vassal, le frère de Pierre Jean, garçon de recettes, demeurant à Vincennes et François Vignier, voisin des deux époux, sont également présents.

Le 16 janvier 1871, Pierre Jean décède en son domicile, au numéro 41 de la rue de Flandre dans le onzième arrondissement de Paris, il est alors un jeune charbonnier de 37 ans. Le décès sera déclaré le lendemain par Fleuret Vassal, son frère, marchanddes quatre saisons et Edmé Joffrenne, raffineur, son voisin.

Rue de Flandre Mars 1871
Paris – rue de Flandre – 1871 (quelques mois après le décès de Pierre Jean) – Pinterest – Parisrues.com

La reconstitution de l’acte de mariage de Pierre Jean et Marie Anne ainsi que l’acte de naissance d’Antoinette Marie sera demandé en 1873 par un certain M. Nicolas, charbonnier, demeurant au 2 de la rue du rendez-vous à Paris.

Cet homme est un marchand de charbon nommé Pierre Jean Nicolas, né en 1850 à Saint-Urcize dans le Cantal. Il se marie avec Antoinette, le 25 octobre 1873 à la mairie de Saint-Mandé (Val d’Oise). A cette époque, Antoinette, vit 5 rue de Charronne dans la commune, chez son oncle, Jean Vassal. Pour se marier, Antoinette étant orpheline elle a dû demander acte de consentement au mariage à sa grand-mère paternelle, Thérèse (Elisabeth) Turlan, restée en Aveyron. Pierre Cros et Jean Nicolas, cousins de l’époux, ainsi que Jean Vassal, l’oncle d’Antoinette seront présents, ils sont tous marchands de charbon. Un cousin d’Antoinette, Antoine Calsat, marchand de vins, demeurant rue de Bercy était aussi là.

Rue du Rendez-VOus
Paris – rue du Rendez-vous – Morand & Morand

Le couple s’installe chez Pierre Jean Nicolas, 2 rue du rendez-vous, là où naîtra le 21 septembre 1874, Pauline « Mélanie » Nicolas (1874-1970). Ensuite, ils partiront vivre 5 rue de la Brèche-aux-Loups, où Antoinette va donner la vie à Pierre Henri Nicolas, le 14 mars 1879.

Peu de temps après la naissance de Pierre Henri, Antoinette se sépare de Pierre Jean, en effet une séparation de corps et de bien a lieu en août 1879, alors que leur fils a cinq mois.

Antoinette s’installe a 550m de la rue de la Brèche-aux-Loups, au numéro 234 de la rue de Charenton. Le 2 octobre 1881, Antoinette a 25 ans lorsqu’elle accouche d’un petit garçon, son fils naturel, Jules Armand Vassal, à l’hôpital Saint-Antoine, rue des Citeaux à Paris.

En octobre 1895, lors du mariage de sa fille aînée, Antoinette vit rue Rennequin, 6 passage Roux, au 17e arrondissement de Paris.

Antoinette vit toujours à Paris, mais cette fois-ci, 3 avenue de Lowendal, en septembre 1905, lors du mariage de son premier fils, à Saint-Urcize. Elle passera alors un acte de consentement au mariage de son fils, le 10 août 1905 au cabinet de Me Laurent, rue de Bourgogne, à Paris.

Son appartement, avenue de Lowendal, tout près du Champ de Mars et des Invalides, où elle était cuisinière sera son dernier domicile, en effet, elle y vivait encore en 1906, lorsqu’elle décède, à l’âge de 49 ans, à l’hôpital Necker, le 15 février 1906. Elle sera inhumée trois jours plus tard, le 18 février 1906 au cimetière de Bagneux.

lowendal
Avenue de Lowendal avec le tramway – ca 1905 (à l’époque où Antoinette y vivait)on aperçoit les Invalides au loin – Delcampe

Donc, parmi mes ancêtres, seulement Pierre Jean Vassal et sa femme, Marie Anne Imbert ainsi que leur fille, Antoinette Vassal et leur petit-fils, Jules Vassal ont vécu à Paris.

Pierre Jean et Marie Anne, ont surtout vécu dans le nord de Paris, leur fille, elle s’est déplacé, elle a longtemps vécu au sud-est de Paris, pour revenir, dans le nord-ouest près de Levallois-Perret, pour au final, finir sa vie près de la Tour Eiffel et des Invalides, monuments de Paris.

Paris ancetres
Carte des lieux ancestraux parisiens – uMap – OpenStreetMap

Et vous avez-vous beaucoup d’ancêtres parisiens ?

4 commentaires sur “Mes ancêtres à la capitale – famille VASSAL

  1. Je n’ai pas d’ancêtre parisien. Seulement un ancêtre qui a vécu à Paris avant son mariage. Un certain Pierre HOURTE, grand-père de mon AGP, Pierre HOURTE ! Il faut que je fasse quelques recherches à ce sujet 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.